Le peeling ou comment redonner une seconde jeunesse à la peau

Le peeling stimule les fibroblastes du derme et facilite la régénération de la peau. Il dilate les pores, unifie le teint et le rend lumineux, mais aide également au relâchement cutané.

En quoi consiste le peeling ?

La partie superficielle de la peau est particulièrement fine. Elle est cependant exposée aux agressions extérieures – pollution, UV, etc. – qui la dégrade en provoquant l’apparition de rides, ridules, cicatrices et autres taches de soleil et la perte d’élasticité. Le peeling consiste alors à appliquer une substance composée d’acide trichloracétique sur le visage afin d’éliminer la couche détruite et densifier la peau.

En plus de régénérer l’épiderme, l’opération stimule la production de collagène et de fibres élastiques. Elle élimine ainsi le masque de grossesse, les taches brunes, les ridules, le teint brouillé, les comédons, microkystes, taches pigmentées et cicatrices d’acné. Le peeling est cependant susceptible de provoquer des poussées d’acné, de la desquamation, des brûlures ou des picotements.

Par ailleurs, les personnes sujettes aux problèmes de cicatrisation ou troubles du système lymphatique ne sont pas autorisées à réaliser le peeling. Il en est de même en cas de prise de rétinoïdes, d’allergies, de grossesse, d’eczéma, d’herpès, de psoriasis ou de risque de dépigmentation. Avant de se lancer, il est recommandé de consulter les sites spécialisés comme http://www.centre-medical-auber.fr par exemple.

Quels sont les différents types de peeling ?

Le peeling superficiel

Technique courante en dermatologie, le peeling superficiel élimine les couches supérieures de la peau à l’aide d’acide glycolique ou d’acide trichloracétique et peut être réalisé chez soi. Il est indiqué en cas d’héliodermie, de masque de grossesse, d’acné, de comédons ou de microkystes.

Le peeling moyen

Ce type de peeling vise essentiellement la couche cornée de l’épiderme. Il s’effectue à l’aide d’acide trichloracétique et possède les mêmes indications que le peeling superficiel. Dans certains cas, il est prescrit en seconde intention pour améliorer les résultats de celui-ci. Étant donné qu’il détruit les couches internes de la peau, le peeling moyen est susceptible de provoquer une infection bactérienne ou herpétique et de favoriser l’apparition de cicatrices en creux ou en bosse.

Le peeling profond

Le peeling profond est utilisé en cas de rides profondes ou de cicatrices en creux. Il utilise de l’acide phénique et nécessite une surveillance cardiaque ainsi qu’une longue période de post préparation. Ce type d’opération est rare et les risques de complications sont souvent les mêmes que ceux du peeling moyen.

Tout savoir sur la DHEA
Le thermage expliqué