Conseils pour choisir une crème solaire pour visage

Crème solaire
On ne badine pas avec la protection. Vous le savez sans doute : les UV ne sont pas les amis de votre épiderme. Aussi, pour apprécier les rayons du soleil en toute quiétude, l’application d’une crème solaire s’impose. Plus encore : d’une crème solaire Clarins adaptée. Exposé aux méfaits du soleil tout au long de l’année, le visage doit faire l’objet d’une protection spécifique. Il en existe moult déclinaisons – à ce sujet, un simple coup d’œil au site www.clarins.fr suffit à se faire une idée ! Comment choisir une crème solaire visage ? Nous vous exposons tous nos conseils ci-dessous.

Pourquoi protéger son visage ?

Contrairement à une idée reçue, la crème solaire n’est pas réservée à un usage exclusivement estival. Et pour cause : la dangerosité des rayons du soleil ne varie pas d’une saison à l’autre. Or, certaines parties de notre corps, telles que le visage, sont exposées à ces fameux UV de façon quasi-quotidienne. Taches pigmentaires, vieillissement prématuré ou encore perte d’élasticité, sans parler du risque accru de cancer de la peau, sont autant de problèmes auxquels vous vous exposez, faute d’une protection adaptée. Un chiffre pour illustrer ce constat ? Tenez-vous bien : 90 % des cancers de la peau sont liés à des brûlures occasionnées par les UV, sur des peaux insuffisamment protégées. De plus, au-delà de limiter les dégâts causés par une exposition au soleil trop importante, l’application d’une protection solaire agira également comme un véritable soin anti-âge, vous épargnant quelques rides et ridules supplémentaires. À noter : il est tout à fait possible d’appliquer sur le visage une crème pour le corps. Ceci étant dit, sachez que ces crèmes sont généralement plus généreuses et grasses. Autrement dit, elles ne sont pas nécessairement adaptées. De surcroît, les produits destinés au visage font parfois coup double, en mixant leurs fonctions protectrices à des soins spécifiques. De fait, vous pourrez ainsi distinguer les crèmes solaires des crèmes dites “à Facteurs de Protection Solaire” (FPS ou SPF en anglais). À la différence des premières, les secondes ne se cantonnent donc pas à un rôle de protection : elles sont également hydratantes.

Identifier son phototype de peau

La première des choses à faire est d’identifier son phototype de peau. L’échelle en question varie de 0 à 6. En d’autres termes, plus votre peau sera claire, plus l’indice de votre protection se devra d’être élevé. Dans les faits, on estime généralement que le phototype d’une peau claire se situe entre 0 et 3. Dans ce cas de figure, une protection 40 ou 50, voire totale, semble la plus pertinente. Les peaux dont la carnation est plus foncée (entre 4 et 6) pourront, quant à elles, opter pour des indices plus faibles de 30 et moins. Attention toutefois : l’avis d’un dermatologue est de mise. En effet, de potentiels facteurs – autre que le phototype – peuvent entrer en ligne de compte et nécessiter une protection élevée, y compris pour les peaux mates.

Différencier filtre chimique et filtre minéral

Il existe deux grandes catégories de crèmes : celles à filtre chimique et celles à filtre minéral. Les premières, une fois appliquées, réagissent au contact de la peau pour constituer une sorte d’éponge, laquelle absorbera les rayons du soleil. De façon générale, on considère qu’il est nécessaire de compter 30 minutes pour que la réaction s’opère et que la protection soit optimale. Un bémol : bien que préconisés par les services de santé, certains des ingrédients présents dans cette formule sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et/ou des allergènes. De surcroît, des études ont exposé les dangers représentés par ces crèmes pour la flore marine, ainsi que pour certains coraux. Les filtres minéraux, quant à eux, sont souvent utilisés dans la fabrication de crèmes en version “bio”. Constituées à base de dioxyde de zinc ou de titane, elles forment sur la peau une barrière réfléchissant les rayons UV. Bien que des progrès aient été opérés en la matière, ces protections ont la réputation de laisser la peau grasse, ainsi que des traces blanches. Par ailleurs, certaines de ces crèmes contiennent des nanoparticules, lesquelles peuvent potentiellement fragiliser les peaux sensibles.

Adapter le choix de la texture

En la matière, le choix est vaste ! Les textures sont nombreuses pour pallier les préférences et les usages de chacun. Toutefois, certaines alliances se révéleront plus judicieuses que d’autres… Le secret d’un choix avisé ? Un subtil équilibre entre votre type de peau et les vertus du produit sur lequel vous jetterez votre dévolu. En premier lieu, sachez que la crème s’impose généralement comme l’option la plus adaptée à la zone du visage. La raison ? Ainsi que nous l’évoquions plus haut, cette partie de votre corps est la plus fréquemment exposée aux UV. Riche et efficace, la crème s’avérera, dans ce contexte, plus résistante à l’eau et à la sueur. Néanmoins, d’autres critères de choix peuvent entrer en ligne de compte : votre type de peau peut, en effet, s’avérer peu propice à l’application d’un tel produit. De façon globale, retenez que si vous avez la peau sèche, le choix d’une crème ou d’une gelée solaire vous permettra de protéger votre épiderme tout en l’hydratant. À l’inverse, si vous avez plutôt la peau grasse, les laits et les brumes solaires présenteront l’avantage de ne pas former de films épais sur la peau. Ici comme ailleurs, gardez toutefois à l’esprit que l’avis d’un dermatologue demeure hautement recommandé, afin de prévenir toute mauvaise surprise. Il serait dommage de gâcher votre été, non ?


Constuire sa maison dans le 85
nettoyage de piscine : conseils pour choisir un modèle de robot