Comprendre les translations en maths

La mathematique est une science qui étudie les nombres. C’est aussi une science qui étudie les interactions pouvant exister entre ces nombres. La mathématique est appelée science abstraite. Cela est dû au fait qu’elle se fonde sur des théories déclarées vraies et admises par un comité scientifique. Pour mieux cerner ce sujet, quelques notions d’histoire de la mathématique sont abordées en premier lieu ainsi que ses domaines d’application. Ensuite, le principe de la translation sera éclairci pour entamer par les astuces pour réussir les exercices liés à ce sujet. 

Mathématiques

Le mot mathématique est originaire de la langue latine. La mathématique a déjà été utilisée avant les écritures. Aux anciennes époques, les hommes ont utilisé des bâtons pour pouvoir compter leurs biens. Une fois plus civilisés, ils ont exploité la mathématique pour pouvoir gérer plusieurs leurs travaux.

Actuellement, la mathématique est la science la plus utilisée dans tous les autres domaines scientifiques. Effectivement, la science physique, la science informatique, la science naturelle (dont la biologie), les sciences humaines, l’écologie et la science comptable font tous appel à la mathématique.

Thalès est certainement le mathématicien le plus anciennement célèbre. Il a mis en place un théorème qui a porté son nom : le théorème de Thalès. Ce théorème se porte sur la démonstration du parallélisme des côtés d’un triangle. Pythagore est un autre mathématicien très célèbre. Cette personne a aussi mis en place le théorème de Pythagore relatif à la longueur des côtés d’un triangle rectangle. Enfin, un des mathématiciens anciennement célèbres est Euclide. Ce dernier a fondé la géométrie euclidienne. Pour mieux connaître quelques sujets abordés en mathématiques, consultez translation maths.  

Les branches de la mathématique

La mathématique est aussi communément écrite les mathématiques. Étant donné que c’est une science qui comporte plusieurs branches, le mot est souvent écrit en pluriels. Les mathématiques comportent en général cinq éléments tels que l’arithmétique, l’algèbre, l’analyse, la géométrie et la logique. Les mathématiques peuvent aussi être divisées en mathématiques pures et mathématiques appliquées. 

L’arithmétique est une branche des mathématiques qui étudie les nombres et les opérations. C’est donc en arithmétique qu’on pratique les additions, les soustractions, les multiplications et les divisions.

L’algèbre est une branche des mathématiques qui associe les opérations de l’arithmétique avec la résolution des équations. 

L’analyse mathématique est la branche qui étudie la variation d’une équation, les limites et les dérivations. Les nombres réels et complexes sont tous utilisés dans cette branche.

La géométrie est la partie des mathématiques qui étudie les figures et images.

La logique est une sorte de langage mathématique relative au raisonnement. Elle est devenue une branche à part entière depuis le XIXe siècle.           

La translation

La géométrie a déjà été exploitée depuis des millénaires par les Babyloniens et les Égyptiens. À ces époques, ces peuples ont utilisé la géométrie pour pouvoir calculer des surfaces ou encore pour pouvoir les diviser. La révolution de la géométrie s’est fait surtout ressentir lors de l’apparition du théorème de Thalès. Thalès de Milet est un Grec voulant calculer la hauteur d’une pyramide. La translation est une partie de la géométrie étudiée en classe secondaire. Elle est utilisée pour déplacer une figure ou éventuellement un point afin d’obtenir une image. Il est à souligner que l’image d’un point par translation est un point. L’image d’une figure par translation est une figure. L’image d’une droite par translation est une droite. Pour pouvoir obtenir une image par translation, il est essentiel de connaître la direction de déplacement, son sens et la distance. L’image obtenue par translation doit être exactement la même que le modèle initial. On connote homologues les points qui ont les mêmes places sur la figure origine et l’image issue de la translation. L’image est souvent accompagnée d’une apostrophe pour la démarquer de la figure initiale.

Comment réussir la translation ?

Pour mieux comprendre la translation, il n’y a rien de mieux que de pratiquer par des exercices. Les cours pédagogiques dans les écoles sont souvent accompagnés d’exercices d’application. Dans le cas où la personne ne réussirait pas à comprendre malgré les cours et les exercices, il existe actuellement des sites web comme translation maths remplis d’exercices corrigés en translation. Néanmoins, il est fortement conseillé de bien réfléchir avant de consulter les réponses exactes. Les professeurs et les parents sont aussi bien placés pour apporter des explications dans le cas où la compréhension soit vraiment difficile. Afin de garantir la réussite à propos de ce sujet, la prise de cours particuliers est aussi conseillée. Une petite astuce pour réussir son examen de translation : il faut faire en sorte de former un parallélogramme à partir des points initiaux et des points images. S’exercer à partir d’un sujet très basique et très simple au début s’avère plus intéressant. Au fur et à mesure qu’on commence à mieux comprendre, il faut augmenter la difficulté petit à petit jusqu’à ce qu’on soit bien rodé à tout type d’exercice. Faire de temps en temps des travaux de groupe au sujet de la translation se révèle bénéfique pour l’apprentissage. Néanmoins, dans ce dernier cas il faut participer et non pas se laisser tenter par la dépendance au groupe. Cette dépendance ne permet pas une évolution correcte.  

Réussir l’aventure du zéro déchet et contribuer à la protection de la planète
Comment choisir le bon couteau japonais ?